Publié le 13.06.2021

Une édition sereine et plaisante

  • Transition radicale avec la tourmente de 2019 et les tourments du Covid19: cette 82è édition du Bol d’Or Mirabaud s’est avérée calme, plaisante et ensoleillée. Le vent est resté faible et les seuls drames ont été en relation avec l’heure d’arrivée de la Bise. Un retour vers une normalité lémanique bienvenu! Les grands vainqueurs du week-end organisé par le Cercle de la voile de la Société Nautique de Genève: Ylliam XII Comptoir Immobilier, Raffica et Gaston.

    Victoire au bout du suspense pour Ylliam XII Comptoir Immobilier
    Les six premiers arrivés en deux minutes; 19 secondes entre le vainqueur et son lauréat; des catamarans perchés sur leurs foils, lancés à plus de 25 noeuds dans la nuit noire à quelques mètres des enrochements de la ligne d’arrivée: malgré la faiblesse du vent - hormis l’arrivée des vainqueurs - on ne dira pas que cette 82 édition n’a pas généré d’émotions fortes!
    Le grand vainqueur, Ylliam XII Comptoir Immobilier, aura eu besoin de 12 heures 49 minutes et 27 secondes pour entendre enfin le coup de canon libérateur. Le TF35 s’est imposé avec 19 secondes d’avance sur Zen Too, barré par Fred Le Peutrec, et 25 secondes d’avance sur Artexplora, barré par Loïck Peyron. 
    Alinghi a franchi la ligne 9 secondes plus tard, Realteam 14 secondes après et Spindrift avec encore 6 secondes de plus… Autant dire que le moment était intense. « Premier vol de nuit, c’est Saint-Exupery », s’est exclamé Loïck Peyron au terme de ces quelques minutes de folie, rappelant que ces voiliers n’avaient encore jamais navigué de nuit.
    Avec ces nouveau catamarans TF35, mais aussi d’autres monocoques très spectaculaires, le Bol d’Or Mirabaud est très clairement entrés dans une nouvelle dimension cette année. 

    Résultats Bol d'Or Mirabaud 2021

    Bol de Vermeil: Bouleversements en vue
    Le Libera hongrois Raffica s’est imposé après 14 h 07 23’’ de course et a conquis le Bol de Vermeil. Détenteur du Trophée depuis 2016, et vainqueur en 2019, il sera donc à nouveau candidat pour remporter définitivement le Trophée (ce serait son troisième!) l’an prochain. 
    Mais attention, les lignes bougent, la flotte des monocoques évolue à grands pas!
    Grand animateur de la course, Thomas Jundt et son QFX à foils a longuement mené les débats avant de terminer troisième, derrière le splendide Luthi 1090 Katana de Philippe DeWeck. Ces trois voiliers bénéficient de performances très différentes et ont joué à l’accordéon, se démarquant à tour de rôle en fonction de l’angle et de la force du vent du moment. 
    Derrière ce beau podium, les leaders habituels de la catégorie des monocoques, menés par le Psaros 40 Notre-Dame Du Lac, puis les Psaros 33 Carpediem cube et Pétrel, n’ont jamais été en mesure de rivaliser avec le trio de tête et terminent avec plus d’une heure de retard.
    D’autres prétendants, à l’image du Monofoil Gonet, ont peiné à s’extraire de la masse dans ces conditions très légères. Reste que le paysage évolue et que la suprématie de Raffica, qui demeure un « dinosaure » avec ses douze équipiers en équilibre instable au trapèze, finira bien par être contestée par des voiliers plus modernes. 
    Mentionnons enfin certains exploits individuels: le 18 pieds de Cyril Peyrot, 43è au scratch, le Toucan Jambon Beurre barré par Philippe Durr, 50è de la flotte, six places devant son pote Edouard Kessi sur son Tiolu. Chapeau bas!

    Classement au temps compensé: la revanche des « petits »
    Benoît-Charles Soreau et son équipe de choc, à bord du Melges 32 Gaston, ont remporté le classement général au temps compensé devant le LP820 Unanimus de Constantin Pournaras et le Luthi 34 Pro Yachting de Philippe Seguret.

    Surprise surprise…
    La flotte la plus nombreuse de ce Bol d’Or Mirabaud, celle des Surprises (95 inscrits), a été dominée de bout en bout par Miss Tick, skippé par Sarah Jaccaud. Grâce à sa persistance le long de la côte Nord, Miss Tick a creusé une avance impressionnante et contrôlé la régate de bout en bout, même si son avance a fondu dimanche matin. Il s’impose finalement avec 3 petites minutes d’avance sur VELASCO, barré par Arnaud Machado, et quelques secondes de plus sur Forum EPFL 1 (Yann Payen).

    Coup de tonnerre chez les Grand Surprise
    Carolive too, barré par Fabrice Rigot, a frappé un grand coup dans la catégorie des Grand Surprises en dominant la course de bout en bout et en terminant avec près de trois heures d’avance sur Little Nemo, de Bernard Borter, le grand dominateur de la classe. Blue Moon, barré par Charles André Haenggli, se classe troisième.

    Heure de gloire pour les catamarans M2
    Dès le début de la course, marqué par des brises thermique évanescentes, les « petits » catamarans M2, accompagnés des « vieux » D35 Emil One et Zen Too, ont démontré qu’il fallait toujours compter avec eux par petit temps et qu’ils demeurent de formidables voiliers. 
    Emineo, barré par Olivier de Cocatrix, a même franchi la marque de mi-parcours en tête, devant Emil One et un autre M2, Patrimonium. Sacré coup de théâtre, puisque le premier catamaran à foils TF35, Artexplora, était alors sixième.
    Au large d’Evian, sur le chemin du retour, Emineo possédait une bonne quinzaine de kilomètres d’avance sur le premier TF35. C’est alors que la brise tant attendue s’est brièvement levée, permettant aux foilers d’allonger la foulée. Mangé tout cru au large de Thonon, Emineo aura vécu une belle demi-journée de gloire, ternie par une fin de course difficile et le retour gagnant de ses concurrents, Degroof Petercam Banque Privée, barré par Fred Moura, vainqueur de la classe, devant Swiss Medical Network (Didier Pfister) et Patrimonium (Yannick Preitner).

    Autres récompenses…
    Le Trophée des Ecoles de voile est revenu au CNV, le premier équipage 100% féminin est celui de Caroline Cartier, tandis que le Trophée Interclubs a été remporté par le CER - SOFIES.

    The Sailing Squad
    Partenaire fidèle du Bol d’Or Mirabaud depuis 2006, la Banque Mirabaud a innové cette année en proposant une web-série novatrice intitulée The Sailing Squad. Cinq jeunes talents internationaux triés sur le volet, coachés par la double championne olympique Shirley Robertson, ont eu deux jours pour découvrir leurs embarcation, un Psaros 33, et disputer ensuite la régate, sans oublier de nombreuses autres surprises à la clé. 
    Cliquez ici pour plus d’informations

    Merci Monsieur le Président
    Rodolphe Gautier, président du Comité d’organisation du Bol d’Or Mirabaud depuis 2015, a transmis le flambeau à Yann Petremand. Lors de « ses » six éditions, il a notamment traversé le coup de tabac de 2019, subi la pandémie Covid19 et l’annulation de l’édition 2020, et maîtrisé bien d’autres péripéties avec brio. Rodolphe Gautier a mis en place une équipe compétente et soudée, dirigée par Laurence Zanon, qui lui a permis de vivre la course de l’intérieur en tant que compétiteur au plus haut niveau, à bord de son catamaran M1 Safram. Il a accompagné la digitalisation de l’événement, contribué à la professionnalisation de l’organisation de la course, instauré une dimension festive appréciée de tous et permis au Bol d’Or Mirabaud de franchir un pas de géant et de mériter l’appellation de principale régate au monde disputée sur un plan d’eau fermé. 
    Merci Monsieur le Président!

Dernières actualités DU Bol D'OR Mirabaud

Top