Publié le 13.06.2021

82è Bol d’Or Mirabaud: Eloge de la lenteur au pays des foilers

  • La 82è édition du Bol d’Or Mirabaud a satisfait les amateurs de retournements de situation et de coups de théâtre. Ylliam XII Comptoir Immobilier, barré par Bertrand Demole, s’est finalement imposé au bout du suspense. Le Libera hongrois Raffica a remporté le classement des monocoques. 

    Genève, dimanche 13 juin 2021 - Ylliam XII Comptoir Immobilier, le grand vainqueur de la 82è édition du Bol d’Or Mirabaud, aura eu besoin de 12 heures 49 minutes et 27 secondes pour entendre enfin le coup de canon libérateur au large de la Société Nautique de Genève. 
    « C’est magnifique, nous sommes extrêmement heureux », s’est exclamé Demole à l’heure du champagne. « C’était une course très intéressante, avec une arrivée spectaculaire, au contact rapproché avec nos poursuivants, à 25 noeuds dans la nuit noire. »
    Le TF35 s’est imposé avec 19 secondes d’avance sur Zen Too, barré par Fred Le Peutrec, et 25 secondes d’avance sur Artexplora, barré par Loïck Peyron. Alinghi a franchi la ligne 9 secondes plus tard, Realteam 14 secondes plus tard et Spindrift encore 6 secondes après… Autant dire que le moment était intense.
    Avant de pouvoir célébrer cette splendide victoire, Ylliam XII Comptoir Immobilier et les autres voiliers du groupe de tête sont passés par tous les états-d’âme. Le départ de la course, pour commencer, s’est déroulé dans des conditions de vent extrêmement léger, qui ont permis aux « petits » catamarans M2 ainsi qu’aux D35 Emil One et Zen Too de démontrer qu’il fallait toujours compter avec eux par vent très léger. 
    Emineo, barré par Olivier de Cocatrix, a même franchi la marque de mi-parcours en tête, devant le Décision 35 Emil One et un autre M2, Patrimonium. Sacré coup de théâtre, puisque le premier catamaran à foils TF35, Artexplora, était alors sixième.

    Au large d’Evian, sur le chemin du retour, Emineo possédait encore cinq bons kilomètres d’avance sur Emil One et une bonne quinzaine sur le premier TF35. C’est alors que la bise tant attendue s’est levée, hélas temporairement mais suffisamment pour permettre aux foilers d’allonger la foulée et de débouler à près de 30 noeuds tandis que le M2 plafonnait à une quinzaine. 
    Mangé tout cru au large de Thonon, le vaillant M2 aura vécu bien plus que son heure de gloire. Sa fin de course sera cependant douloureuse puisqu’il verra ses concurrents directs le dépasser en vue du Jet d’eau. 
    Zen Too, Comptoir Immobilier, a quant a lui frôlé dangereusement la nouvelle digue de la SNG avant de remporter le sprint que l’on sait. 

    Chez les monocoques, Raffica s’est imposé après 14 h 07 23’’ de course. Le Libera hongrois a dominé la seconde partie de la course, devant le Luthi 1080 Katana et le QFX de Thomas Jundt, auteur d’un début de course remarquable dans le petit temps. 
    Plus de quinze kilomètres séparent ces trois voiliers de la meute des poursuivants, les habituels Psaros 40 et 33, Taillevent etc.

    Un communiqué de presse mis à jour en tenant compte de l’ensemble des concurrents et des classes du Bol d’Or Mirabaud sera diffusé demain en milieu de journée

Dernières actualités DU Bol D'OR Mirabaud

Top