Publié le 16.06.2019

Une bataille épique pour la victoire chez les monocoques, remportée par Raffica

  • Le Libera hongrois Raffica s’est imposé de haute lutte après 15h53’ de course, devant Marguerite Cashmere barré par François Bopp. 

    Grand favori de la course dans des conditions de vent léger à modéré, le Libera hongrois Raffica s’est imposé malgré la violence du coup de vent qui s’est abattu sur la flotte du Bol d’Or Mirabaud samedi après-midi. 

    En tête à la barge du Bouveret, le spectaculaire - et volage - monocoque a dompté tant bien que mal la tempête. Le voilier est parti en fuite, à sec de toile, et a effectué un large détour involontaire qui lui a permis de résister aux éléments sans chavirer et de repartir de plus belle dès lors que le vent s’était calmé. "C'était la seule solution", a précisé Laslo Török, équipier de Raffica. "Nous avons eu très peur, pour nous mais aussi pour les autres. Nous n'avions encore jamais eu un vent aussi fort!"

    Bien que distancé, Raffica a par la suite réduit son retard au fil des kilomètres, pour remporter une victoire plus que méritée.

    Le voilier hongrois s’est imposé au terme d’une lutte passionnante avec le Psaros 40 Marguerite Cashmere, barré par François Bopp. 28è et quatrième monocoque au Bouveret, dans le sillage du SYZ & Co de Jean Psarofaghis, Marguerite Cashmere a dans un premier temps mieux résisté à la tempête que le Libera, mais il n’a pas pu résister à la vitesse supérieure du voilier hongrois dans les calmes de la nuit lémanique.

    Troisième de Genève-Rolle-Genève, le Psaros 40 de François Bopp obtient cependant un résultat brillant et confirme son évolution récente, qui lui permet de renier son ancien nom: Outsider.

    © Loris Von Siiebenthal

Dernières actualités DU Bol D'OR Mirabaud

Top