Publié le 15.05.2019

Plus qu'un mois avant le Bol d'Or Mirabaud 2019

  • Le coup de canon de la 81e édition du Bol d'Or Mirabaud sera donné le samedi 15 juin prochain à la Société Nautique de Genève. Il ne reste qu'un mois avant la fête annuelle lémanique de la voile ! Multicoques, monocoques, amateurs et professionnels : plus de 500 bateaux et 3'000 concurrents s'affronteront lors de la régate la plus importante du monde en bassin fermé, avec 171 inscrits à ce jour.
     
    L’édition 2019 du Bol d’Or Mirabaud sera placée sous le signe de la technologie, de la fête et du développement durable. Pour soutenir son partenaire environnemental l'ASL (Association pour la Sauvegarde du Léman), et son partenaire de coeur le CICR, le BOM s'associe à la plateforme de collecte de dons en ligne GivenGain. Elle permet à chaque équipe de récolter des fonds pour les deux causes et à tout un chacun de donner aux équipes pour soutenir leurs campagnes, ou de donner directement à l’une ou l’autre des causes. Le bicentenaire du partenaire principal de l'événement, Mirabaud, contribuera aux festivités à la Société Nautique de Genève. Voici un aperçu des moments clés, des enjeux et des protagonistes qui marqueront cette édition.


    BOM19 - Les enjeux

    • Deux nouvelles chances d’établir un nouveau record du nombre de victoires : Pierre-Yves Jorand pourrait bien sauter à bord d’Alinghi à la dernière minute, selon les conditions météo, pour aller chercher un huitième sacre. Christian Wahl sera bien sûr fidèle au poste pour aller chercher le même record, à bord du Décision 35 Cabestan.
    • Phil Durr, également avec sept victoires à son actif, naviguera sur le premier bateau ayant remporté le Bol d’Or Mirabaud en 1939. Il ne pourra pas aller chercher de huitième victoire, mais écrira une belle histoire sur le 6mJI Ylliam IV !
    • Le record de temps (5h01’50’’ établi en 1994!) pourrait être battu, si le vent se joint à la fête. Les voiliers sont toujours mieux préparés, et le foiling se développe dans la flotte du BOM. 
    • L’éventuel vainqueur en Décision 35 pourrait bien être le dernier à remporter le BOM avec ce bateau, puisque leurs successeurs volants, les TF35, sont attendus dès l'année prochaine.
    • Outre les vainqueurs de chaque catégorie, les 200e en temps réel et 200e inscrits recevront des prix spéciaux de notre partenaire Mirabaud, à l’occasion de son bicentenaire.
       

    Qui sont les favoris?

    Classement scratch

    • Les Décision 35 sont clairement favoris pour le classement général en temps réel. Notons Alinghi, Zen Too, Ylliam Comptoir Immobilier ou Realteam, en forme ce début de saison, sans oublier Cabestan (ex-Mobimo), barré par Christian Wahl, tenant du titre.
    • Les catamaran volants GC32 pourraient voler la vedette aux Décision 35, si toutefois ils peuvent utiliser l’avantage de leurs foils dans un vent soutenu, et une vague modérée.
    • Ladycat Powered by Spindrift Racing devrait également jouer des coudes à l'avant de la flotte, avec un voilier encore amélioré par rapport à l'an dernier (et toujours hors jauge Décision 35). Sans oublier le M1 Safram toujours en embuscade.

    Monocoques

    • Les monocoques lémaniques Psaros 40, Outsider, TBS, SYZ ou Notre Dame du Lac seront les principaux adversaires du Libera hongrois Raffica, fidèle du BOM. Sans oublier un deuxième Libera Clandesteam qui viendra d’Italie, chercher la victoire.
    • Petits frères des Psaros 40, les Psaros 33 ont toutes les chances de décrocher la victoire du Bol de Vermeil également. Une classe qui a le vent en poupe, avec plus de dix unités construites dernièrement : dix mètres de long pour un poids de deux tonnes et une surface de voile de 87 m2, les 33 sont de vraies bêtes de course grâce à leur quille basculante.

    Multicoques M2

    • La victoire devrait logiquement revenir soit à un Ventilo M2 soit à un catamaran volant Easy to Fly. En M2, le vainqueur 2018 Swiss Medical Network semble à nouveau se positionner comme favori, lors des régates du début de saison.
    • En ETF, trois équipages suisses sont inscrits à ce jour: Luna, (Guillaume Girod), Tixwave (Bernard Vananty) et Compass24 (Hans-Joerg Etter).
    • Des trimarans Diam 24 sont à nouveau attendus sur la ligne de départ.

    Trophée ACVL-SRS

    Le Trophée ACVL-SRS a pour objectif de récompenser le meilleur monocoque au temps compensé, indépendamment de la taille des voiliers. Le temps d’arrivée est en effet multiplié par le coefficient propre à chaque embarcation, permettant aux « petits » de battre les grands.

    Les favoris de ce Trophée sont nombreux, à l’image des classes Surprise ou encore du podium 2018 qui comptait un Luthi 36 et deux Melges 32.

    Au registre des nouveautés, les trois LP 820 (nés d’un partenariat entre les chantiers Luthi et Psaros, et la contribution du bureau Mer Forte de Michel Desjoyeaux) mériteront un regard attentif pour ce classement.

    Moments phares

    • Vendredi 18:30 : Cérémonie d’ouverture sur la Neptune
    • Vendredi dès 20:30 : Concert de Time Machine (ambiance 70s-80s) en live sur la Neptune*
    • Samedi 10:00 : Départ du 81e Bol d’Or Mirabaud
    • Samedi dès 20:00 : La Nuit du Bol : Concert de Wintershome (ambiance folk) en live sur la Neptune*
    • Dimanche 19:00 : Cérémonie de clôture et distribution des prix

    *La Société Nautique de Genève est ouverte au public samedi et dimanche, les deux concerts sont offerts par Mirabaud.

    Chiffres clés

    • Distance totale en ligne droite : 123 kilomètres (66.5 miles nautique)
    • Record du nombre de victoire : 7 - Philippe Stern, Philippe Durr, Pierre-Yves Jorand, Christian Wahl
    • Record de participation : 684 concurrents inscrits, toutes classes confondues, en 1990
    • Nombre de participants en 2018 : 567 voiliers (121 Surprise) représentant 14 nationalités

    La parole aux concurrents

    Olivier Laurent, 81e en temps réel en 2018 : « Ma participation au Bol d’Or Mirabaud ne se discute pas ! Je le fais chaque année depuis 20 ans, ce sera ma 15e participation sur notre superbe voilier DERNIERE MINUTE, un Luthi 990 de 1996. Le BOM c’est LA course où l’on veut bien faire, mais c’est une régates si disputée qu’il faut revenir chaque année pour faire encore mieux. Il nous sourira bien une année (dans notre catégorie bien sûr). »

    Laurane Mettraux, skipper premier équipage féminin en 2018 : « Je reviens cette année pour gagner ! L'équipage 100% féminin comme l’an dernier reste à confirmer, mais c'était une très belle expérience qui m'a en plus permis de m'envoler à l'Île Maurice. C’est clairement LA régate que je dois remporter, surtout dans ma famille! »

    Philippe Durr, skipper du 6mJI Ylliam IV : « Finalement, peu importe la vitesse du bateau sur lequel je navigue ; je fais le Bol pour participer à cette grande fête. J’adore être sur ce lac chargé d’histoire. »

    Téléchargez le dossier de presse ici

Dernières actualités DU Bol D'OR Mirabaud

Top