Publié le 01.02.2017

Newsletter - Février 2017

  • Rendez-vous dans 4 mois !


    © Loris von Siebenthal 

    A plus de quatre mois du départ du Bol d’Or Mirabaud 2017, qui se tiendra du 16 au 18 juin 2017, le Comité d’Organisation s’attelle déjà depuis plusieurs semaines à la préparation de cette 79ème édition. Debriefing avec les différents prestataires, budget 2017, cellule communication, améliorations du système de suivi de la course (balises et tracking) etc… Le Comité prépare également un joli partenariat avec la CGN, qui vous sera présenté dans la prochaine Newsletter.

    Mais surtout : le Comité est à la recherche de monocoques à mettre à disposition des équipages étrangers désireux de participer. Grand Surprise, Melges 32, Toucan… L’an dernier, la classe des Saphire avait mis 6 bateaux à dispo avec un représentant du proprio à bord, qui veut mettre sa classe en avant cette année ?

    Rétrospective : 9 juin 1963 - Le Bol d’Or remporté définitivement pour la première fois



    Nous vous proposons de replonger dans l’histoire du Bol d’Or Mirabaud, en découvrant une date clé par Newsletter cette année. La page historique du site web que nous vous invitons à visiter saura satisfaire les plus curieux !

    Le 9 juin 1963, Horace Julliard s’adjuge définitivement le premier challenge Bol d’Or avec son 8 m JI Marie-José II (du nom de sa fille), barré par Henri Copponex,médaillé d’argent aux Jeux Olympiques de Rome en 1960.

    Cinquante-cinq voiliers étaient au départ du Port Noir pour la 25e édition du Bol d’Or, la pluie était au rendez-vous, des airs favorables également. Ce sera une épreuve très disputée et remportée par le Marie-José II en 23 heures 8 minutes et 40 secondes !

    La télévision suisse a couvert la régate. Une vidéo qui mérite le détour, tant pour les images d’archives du Bol que pour l’évolution du métier de journaliste… !

    Cliquez ici pour regarder le reportage du Bol d'Or 1963

    [Portrait] Loris von Siebenthal photographie le Bol d’Or Mirabaud depuis plus de 12 ans 



    © Loris von Siebenthal

    « Ce qui me plait dans le travail que je fais pour le Bol d’Or Mirabaud, c’est qu’il ne s’agit pas de raconter que les vainqueurs. Quand les premiers arrivent, je reste au milieu du lac pour raconter les histoires du reste de la flotte. »

    Loris von Siebenthal photographie le Bol d’Or depuis 2004. Après plus de 40 tours du lac  en compétition, et notamment une victoire aux 5 Jours du Léman (2014) il connaît le Lac Léman comme sa poche. Un vrai plus pour photographier les 500 concurrents lors de chaque édition : « Mon angoisse est de rater quelque chose ; il se passe 10’000 histoires en même temps pendant le Bol », confie le photographe de 41 ans. Accompagné de sa fidèle équipe, il nous permet de suivre en direct la compétition à travers de magnifiques clichés. Il se confie à nous, dans une interview à découvrir ici 

    Replongez dans les meilleurs moments du BOM grâce aux galeries photos en ligne.

    Nicolas Mirabaud: « Le Bol d’Or Mirabaud est l’une des signatures de la ville de Genève »



    © Loris von Siebenthal

    A l’aube de la 79ème édition de la grande régate lémanique, Nicolas Mirabaud, Directeur et membre du Comité Exécutif de Mirabaud & Cie SA souligne la grandeur de cet événement qui fait rayonner la cité de Calvin. « Nous sommes très fiers d’associer notre établissement à cette régate qui contribue à la réputation de Genève », confie-t-il. 

    Nicolas Mirabaud succède à Antonio Palma dans la supervision des projets voile de la banque, également active dans différents domaines tels que l’art contemporain et la musique classique. « Le BOM est une référence mondiale, dont on ne mesure pas forcément la difficulté et la grandeur. C’est un défi sportif qui allie tradition et modernité ce qui caractérise parfaitement Mirabaud aujourd’hui. L’établissement genevois est associé à la voile depuis plus d’un siècle et organise par ailleurs le concours photo de voile Mirabaud Yacht Racing Image. »

    Quand on l’interroge sur le regard qu’il porte sur le BOM et les perspectives d’avenir de la compétition, l’objectif est clair : « Nous voulons montrer au public que c’est une course ouverte à tous », précise-t-il. « Loin de l’image élitiste qui peut être associée à la voile, le BOM permet à tous, marins expérimentés ou néophytes, de se plonger dans une fête genevoise. Avec le comité d’organisation, nous souhaitons également augmenter la notoriété de la course au-delà de Genève: sur le Léman, en Suisse, et à l’étranger.» Dans cette optique, Mirabaud et le Bol d'Or Mirabaud se sont approchés du CICR pour conclure pour la première fois un partenariat de coeur avec cette institution emblématique, avec la volonté d’inclure à cette fête d’autres entités genevoises de dimension internationale.

    Concurrent remarqué de la Celebrity Race de l’an passé, Nicolas Mirabaud est attendu de pied ferme pour la vraie régate cette année, à laquelle il n’a encore jamais participé. « Si l’on m’invite, j’y participe volontiers ! », sourit le navigateur amateur qui a navigué dans sa jeunesse en Bretagne. « En Surprise et sur un multicoque rapide. En tant que partenaire principal, cela me parait cohérent de vivre l’événement de l’intérieur. » A bon entendeur…!

    Plus d’information sur le partenaire titre du Bol d’Or Mirabaud 

    Le Bol d'Or Mirabaud du C1 Flying Buzz



    ©DR

    Les petits catamarans ont participé pour la première fois au BOM en 2016. Une première remportée par Robin Maeder et Félicien Ischer. Le comité d’organisation du BOM a décidé de réitérer l’opération cette année. Aux côtés des Nacra 20, Flying Phantom et autres petits bolides croisés en 2016, nous pourrions croiser d’autres petits foilers qui font beaucoup parler d’eux ces derniers mois…. Affaire à suivre !

    En attendant, nous avons reçu un beau récit de Flying Buzz, résumant leur #BOM16. Il saura convaincre tous les hésitants à faire le déplacement pour le Bol d’or Mirabaud 2017…! Extrait : 

    « Après avoir corrigé nos réglages, nous nous mettons à rêver d’un Bol continu sur coussin d’air. C’est sans compter avec les variations d’intensité dont Eole nous gratifie, et qui nous valent un beau chavirage », raconte Marc Cheli. « […] Nous nous lançons. 25 à 30 noeuds de vent, 20 à 23 nœud en vitesse bateau, en grand largue, le rail bien ouvert, Buzz est simplement royal; bien à plat, aucun enfournement. Ce moment de pure glisse est très grisant et notre plate-forme très rassurante. Une coque éclairée en vert, une autre en rouge, les lumières de la côte en cible. Ces éléments lumineux sont nos seuls repères visuels. »

    Découvrez l’article complet ici

    Visibilité idéale pour votre classe



    ©Loris von Siebenthal
    Le Comité est à la recherche de monocoques à mettre à disposition des équipages étrangers désireux de participer au BOM. Grand Surprise, Melges 32, Toucan… L’an dernier, la classe des Saphire avait mis 6 bateaux à dispo avec un représentant du proprio à bord. Qui veut mettre sa classe en avant cette année ? Contactez-nous !

    Dona Bertarelli « Female Sailor of the Year »



    ©Miguel Bueno

    Vainqueur du Bol d’Or Mirabaud 2016 avec son équipe Spindrift, Dona Bertarelli a remporté le titre de Female Sailor of the Year 2015/2016 aux SUI Sailing Awards, à l’automne dernier. Félicitations Dona !

    Inscriptions



    ©Nicolas Jutzi

    Les inscriptions pour la 79ème édition du Bol d’Or Mirabaud, qui se tiendra du 16 au 18 juin 2017, ouvriront courant mars. Consultez régulièrement notre page Facebook et notre site web pour être informé ! 

    Clubs jumelés et amis, nous vous attendons nombreux !



    ©Loris von Siebenthal

    Dans la dynamique de promouvoir là régate à l’étranger, le comité d’organisation invite à nouveau des clubs étrangers à participer au BOM.
    Vous êtes un club étranger, vous avez envie de participer au Bol d'Or Mirabaud, et vous formez une équipe de quatre personnes membres de votre club, contactez-nous ! Plusieurs clubs européens sont déjà inscrits pour l’édition 2017

Dernières actualités DU Bol D'OR Mirabaud

Top