Publié le 14.06.2009

Bol d’Or Mirabaud : un des plus longs de l’histoire !

  • Près de vingt heures de navigation même pour le vainqueur - le Décision 35  Foncia - ,  une absence quasi permanente de vent, un soleil radieux, un plateau de champions exceptionnel et des changements fréquents de leaders: ce 71e Bol d’Or Mirabaud présenté par Girard-Perregaux est à la fois une édition de records et un classique, de par son côté imprévisible. 

    Arrivé à 5h33 ce matin, Alain Gautier, qui a couru avec Michel Desjoyeaux sur Foncia, l’a bien dit: « Tant que la ligne n’est pas franchie, il peut toujours se passer des choses !». A quelques petites minutes d’intervalle, le skipper était suivi par cinq autres Décision 35,  Smart Home, Okalys-Corum,  Zen Too*,  Julius Baer et Banque Populaire  ainsi que par les trois premiers M2 Genolier, Teamwork et Rhône Gestion*. La course venait de se jouer dans un mouchoir de poche où les grands catamarans ont donc finalement été en position de suprématie sur leurs cousins plus légers et plus petits, les M2. Ces derniers se sont cependant fait remarquer favorablement tout au long du week-end : dès le début, dans des conditions trop calmes pour leurs concurrents, les M2 ont réussi, avec l’agilité et la réactivité qui les caractérisent, à manœuvrer et avancer un peu plus vite. Rhône Gestion barré par le jeune Arnaud Psarofaghis, DFI-Bladerunner, avec Jean-Luc Lévêque, et un peu plus tard,  Fresh, ont ainsi contesté la domination des grands « souverains du lac ». Par ailleurs, hier dans l’après-midi, un des fameux prototypes M1 conçus et dessinés pour battre  les D35 créait soudain la surprise : le tout nouveau multicoque  Gonet & Cie barré par Michel Vaucher dépassait tout le monde en affichant sa superbe couleur rouge ! Aujourd’hui, il finit 8e des M1.  
     
    Il faut remonter à 1962 pour se souvenir d’un Bol d’Or aussi long. Pour les D35, peu habitués à passer la nuit sur le lac pendant le Bol d’Or Mirabaud et qui naviguent depuis 5 ans sur ce trajet Genève-Le Bouveret-Genève, ce  fut indubitablement la plus longue régate. Les champions de courses au large en ont eux aussi fait l’expérience, puisque même dans la tête de flotte, Banque Populaire barré par Pascal Bidégorry et le Suisse Yvan Ravussin (frère de Stève),  ainsi qu’Okalys de Nicolas Grange avec à la barre, Loïck Peyron, ont fait près de 20h de course, Alinghi 1, barré par Ernesto Bertarelli, arrivant une heure plus tard. Le premier monocoque Taillevent II a lui aussi eu besoin de 25 heures de navigation pour terminer ce Bol d’Or Mirabaud, après une nuit décisive et très tendue. En quinze ans de Bol d’Or, c’est la 3e victoire pour le skipper Nicolas Engel. Il était suivi d’assez près par Syz & Co et Oyster Funds, qui se sont livrés à une bataille acharnée dans le petit Lac.  

    Pour les autres catégories de voiliers, Surprise, Grand Surprise ou Toucan par exemple, des airs plus affirmés auraient bien sûr également été bienvenus. Ainsi, sur les 530 bateaux partis samedi à 10h, 64 seulement avaient eu le temps de franchir la ligne d’arrivée lors de la clôture de la régate dimanche à 16 h. Malheureusement, aucun Surprise n’a pu arriver au bout de la course, et c’est donc le passage de la barge du Bouveret qui fait foi. Adonnante.com s’est classé premier dans la classe des Grand Surprise.

    Les conditions peu « manoeuvrantes » n’ont toutefois pas empêché la plupart des équipages de passer de superbes moments sur le Lac Léman et de garder la bonne humeur.  
     
    Nouveauté 2009, le trophée des Ecoles de voile a été remporté par  CER 2 (du Centre d’Entraînement à la Régate de la Société Nautique de Genève) suivi du Fou du Vent, de l’Ecole de voile de Versoix.  
     
    Conclusion de Michel Glaus, président du Comité d’Organisation du Bol d’Or Mirabaud : « Cette édition est restée un Bol d’Or extrêmement ouvert, et s’il a été  long, il n’en a pas été moins captivant.»

Dernières actualités DU Bol D'OR Mirabaud

Top